BUTCHER 2 de Adam Green


BUTCHER 2

Titre original : Hatchet II
2010 – Etats Unis
Genre : Slasher
Réalisation : Adam Green
Musique : Andy Garfield
Scénario : Adam Green
Avec Danielle Harris, Tony Todd, Kane Hodder, Parry Shen, Tom Holland, R.A. Mihailoff et AJ Bowen

Synopsis : Ayant échappé au terrifiant Victor Crowley, Marybeth mobilise une horde de chasseurs de primes pour traquer le tueur psychopathe dans la bayou.

En 2006, le premier Hatchet était une surprise, et eu droit à son petit succès d’estime. Adam Green, scénariste et réalisateur, avait prouvé qu’il pouvait mener son projet à bien alors que personne ne croyait en lui. Son budget était bas, ces intentions de livrer un slasher à l’ancienne présentes, et voilà le résultat. Du coup, 4 ans plus tard, le voilà de retour pour une suite, sobrement intitulée Hatchet II, et donc en France, Butcher 2. Avec un budget toujours aussi ridicule (800 000 dollars), plein de bonne volonté et un premier succès derrière lui, Adam Green peut s’entourer d’un plus grand casting pour le connaisseur. Marybeth revient, mais pas son actrice, et nous voilà donc avec Danielle Harris (Halloween 4, 5 et les deux remakes, Chromeskull, See No Evil 2), et les seconds rôles s’etoffent de têtes connues et de quelques revenants. Tony Todd après son caméo dans le premier film récupère un plus grand rôle, Parry Shen revient également pour jouer un nouveau personnage, Kane Hodder joue toujours le tueur défiguré ainsi que son père dans des flashback, Tom Holland (réalisateur de Vampires Vous Avez Dit Vampires ?) a un rôle bien présent. Oui, du bon monde, alors quand on ajoute des caméos en pagaille avec Shawn Ashmore (Frozen du même réalisateur, Mother’s Day), Emma Bell (Frozen aussi, et également Destination Finale 5), le réalisateur Marcus Dunstan, Lloyd Kaufman (Troma), Joe Lynch (réalisateur de Détour Mortel 2), BJ McDonnell (qui réalisera Hatchet 3), Mike Mendez (réalisateur du Couvent), Joel Murray (God Bless America), et que Adam Green a toujours sa liberté et veut livrer un spectacle plus gore, sans contraintes (et donc avec des boobs aussi), cela fait saliver.

Et pourtant, Hatchet II est la suite typique, celle qui ne sert à rien, celle qui déçoit, et pire, celle qui n’est pas bonne. Il faut dire que Adam Green n’a pas fait le bon choix au scénario. Suite directe du premier opus, Hatchet II ressemble bien plus à un remake déguisé, à un prétexte débile pour renvoyer une bande de personnages inutiles se faire tuer dans les bayous. Pourquoi pas hein, après tout, tous les opus de Vendredi 13 se ressemblent. Sauf que Adam Green fait la grossière erreur de donner exactement la même structure à son film. Du coup sur 1h25, on attend que ça démarre pendant 1h. Oui, passé la scène d’ouverture gentiment gore et gentiment conne, on doit se taper une heure de vide. Si dans le premier, cette heure amusait grâce à son auto dérision, voir une seconde fois le même spectacle, avec en plus encore un flashback sur le passé du tueur, et bien ce n’est pas approfondir un élément, c’est juste combler du vide. Oui, on a beau avoir des têtes connues, des acteurs qu’on aime bien, une Danielle Harris toujours craquante, on s’emmerde pendant 1h, en attendant le carnage des 25 dernières minutes. Et avec son budget réduit, et même plus bas que le premier film, Adam Green livre une mise en scène peu inspirée, peu aidée par une photographie assez laide. Rien ne vient franchement aider durant la première heure du métrage, à l’exception de meurtres furtifs mais s’enchaînant pour expliquer les premiers méfaits du tueur, et du mignon petit visage de Danielle Harris.

Pour le reste, ça discute pour ne rien dire, Tony Todd en fait des tonnes, d’autres semblent peu concernés, et on s’ennuie. On regarde même notre montre, l’humour certes débile du premier opus se faisant carrément moins présent, et donc rien ne vient nous divertir. Excepté l’humour, ce Hatchet II ressemble comme deux gouttes d’eau au premier opus, la surprise en moins, et on a l’impression d’être pris pour un con. Surtout que l’histoire en elle-même, malgré son manque d’humour, est conne, disons le clairement. Après les événements du premier opus, moi je ne retournerais vraiment pas dans les bayous. Bon et le gore ? Il tâche toujours autant il est vrai, il se fait également parfois moins sérieux et plus grotesque, mais comme sur la fin ça s’enchaîne bien, ces 20 dernières minutes seront clairement un petit plaisir coupable pour l’amateur de slasher sanglant. Pour les autres, autant avouer que le film n’a strictement aucun intérêt, ne proposant que la même chose que le premier, en moins bien filmé, en plus moche visuellement, en tout aussi long, et en moins amusant. Il était temps que Adam Green passe le flambeau de sa saga (le troisième opus, même si inutile, se fera beaucoup plus rythmé) et se tourne vers d’autres métrages. Surtout qu’avec Frozen, il démontre qu’il est bien plus à l’aise avec un scénario se basant sur les personnages et la tension.

Les plus

Les 20 dernières minutes se bougent
Les effets spéciaux à l’ancienne

Les moins

Quasi un remake du premier film
Ça met une heure à démarrer
Pas franchement passionnant

 
En bref : Hatchet II, c’est comme le premier, mais en moins bien. Donc, dénué d’intérêt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s