FINAL GIRL de Tyler Shields


FINAL GIRL

Titre original : Final Girl
2015 – Etats Unis / Canada
Genre : Thriller
Réalisation : Tyler Shields
Musique : Marc Canham
Scénario : Adam Prince
Avec Abigail Breslin, Wes Bentley, Logan Huffman, Cameron Bright, Alexander Ludwig, Reece Thompson et Francesca Eastwood

Synopsis : Nouvelle au lycée, Veronica est une fille timide et vulnérable. Elle semble être la cible parfaite d’une bande d’adolescents qui attire les filles pour les chasser et les tuer. La règle est simple : la chasse commence quand Veronica est lâchée dans les bois avec trois minutes d’avance. Ce que les garçons ignorent, c’est que Veronica est un assassin en formation, et elle a choisi de tuer ces garçons pour son test final…

Final Girl, voilà un film bien étrange, qui a autant de qualités que de défauts. Un film avec de très bonnes intentions, des fulgurances, mais qui peine à tenir toutes ces promesses, et se fait bien souvent un peu trop sage et propre sur lui pour ce qu’il a la prétention de raconter. Premier long métrage signé Tyler Shields, cette petite production américano canadienne à 8 millions de budget nous raconte l’histoire de Veronica, formée pendant de très longues années pour devenir une machine à tuer. Pour son test final, voilà que son mentor l’envoie en découdre avec une bande de 4 étudiants qui a comme passe temps la chasse à la jeune femme en pleine forêt. Voilà donc le point de départ de Final Girl, et basiquement tout ce qu’il a à proposer sur le papier. L’histoire de la jeune femme formée pour devenir une tueuse n’est pas nouvelle au cinéma, tout comme celle des chasseurs qui se retrouvent être prit en chasse par leur proie. Découpé en deux parties, le métrage nous montre d’abord l’entraînement de la jeune Veronica et ses préparatifs, puis la fameuse chasse en forêt qui tourne mal forcément pour les « chasseurs ». Tyler Shields va alors soigner sa mise en scène pour tenter de nous fournir un spectacle quasi théâtral par bien des aspects, mais qui à force de vouloir en mettre plein la vue au niveau de son visuel, en oublie quelque peu ses intentions.

Mettre en scène une hallucination en se permettant des éclairages surréalistes, c’est bien, surtout que visuellement ça a clairement de la gueule, mais garder son effet de style tout le long même lorsque cela n’est plus justifié, ça fonctionne tout de suite beaucoup moins. Surtout qu’au final, malgré sa courte durée, le film peine à surprendre, suivant son petit bonhomme de chemin sans chercher plus loin, sans réserver aucune surprise. La formation de la jeune Veronica, jouée par Abigail Breslin, qui a l’air de s’amuser en jouant dans des films de genre quelque peu différents (Maggie avec Schwarzenegger, Final Girl, Zombieland, Fear Inc. ou encore Haunter) se fait classique mais plutôt prenante, à coups de formation au combat, de tests et d’injection de substance hallucinatoires matérialisant les peurs les plus profondes. Ce qui est dommage par contre, c’est de voir cette fameuse substance devenir quasiment le seul élément de l’intrigue, Veronica se servant de cette substance sur quasiment tous ces ennemis afin de les éliminer de la manière la plus simple qui soit. L’originalité n’est donc pas de mise.

Surtout qu’au final, que Veronica utilise ses poings ou une hache, le métrage se fait extrêmement propre sur lui. Aucun débordement gore, aucun élément vraiment sanglant. Pour une histoire de vengeance avec des jeunes traquant des jeunes femmes, cela reste incroyablement soft. Le réalisateur aurait pu par exemple jouer entre le côté théâtral et « faux » des hallucinations avant un retour à la réalité beaucoup plus dur et réaliste. Ce qu’il ne fait pas, préservant le côté surréaliste des éclairages (avec spots et tout) en forêt même en dehors des hallucinations, donnant ainsi un côté certes différent à son film mais difficilement justifiable. Malgré tout, Final Girl reste plutôt plaisant à regardant grâce à la prestation de ses acteurs et bien entendu ses choix visuels bien que non justifiés par moment. Mais il nous laisse cette sensation de potentiel un peu gâché, gâché par un manque de surprise (on nous annonce ce qu’il va se passer en première partie, et c’est exactement ce qu’il se passe dans la seconde) et un manque d’originalité dans les mises à mort, qui auraient pu clairement relever le niveau. Un film donc sympathique, qui a voulu sans doute être bien plus qu’un simple slasher/thriller en soignant clairement sa mise en image, mais ne dépasse pourtant jamais ses intentions de base.

Les plus

Abigail Breslin, toujours un plaisir de la revoir
Un film qui se regarde
Une mise en scène léchée…

Les moins

Mais une mise en scène qui n’évolue pas
Beaucoup trop sage
Manque de surprises

 
En bref : Final Girl est un film sympathique, qui essaye d’être plus qu’un film de genre, mais échoue sur pas mal de points.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s