Critique Jeu Vidéo : Claire Extended Cut


CLAIRE EXTENDED CUT

2016
Studio : Hailstorm Games Inc.
Éditeur : Hailstorm Games Inc.
Genre : Survival Horror
Multijoueur : Non
Joué et testé sur : PS4 et PS Vita
Existe sur : Playstation 4, PS Vita, Xbox One

Synopsis : Alors qu’elle rend visite à sa mère malade à l’hôpital, Claire se retrouve plongée dans un monde plongé dans les ténèbres. Avec l’aide de son chien, Claire va tenter de survivre et de trouver le chemin pour rentrer chez elle.

Au départ paru en 2014 sur PC, Claire débarquait en 2016 sur consoles de salon mais également sur PS Vita dans une version Extented Cut. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en me lançant dans le jeu, à part vivre une expérience horrifique en 2D, à l’ancienne, dans une ambiance de vrai survival horror. Oui il faut fuir les ennemis, nous jouons une frêle jeune femme, nous sommes plongés dans le noir, et nous allons avoir des énigmes pour réfléchir un peu. Et on peut dire que l’expérience aura été fort sympathique, dés l’introduction qui nous plonge dans l’ambiance. Oui, le jeu débute, nous sommes plongés dans le noir, dans notre chambre, les ténèbres semblent se rapprocher, et nous évoluons dans des décors glauques, avec une ambiance sonore lugubre. Quelques pièces plus tard, nous nous réveillons, ce n’était qu’un cauchemar, nous sommes à l’hôpital, dans le canapé, près du lit de notre mère malade. Alors que le jeu reprend normalement et que l’on se décide à rejoindre les couloirs pour aller prendre un café, on se rend compte que quelque chose cloche immédiatement. L’hôpital est désert, aucun son autour de nous si ce n’est par moment un flash à la télévision. Quelques pièces plus tard, l’hôpital semble changer sous nos yeux. Un ascenseur et un café plus tard et nous voilà dans une sorte de réalité alternative à la Silent Hill. Bravo Claire, en quelques minutes seulement, tu as réussi à me séduire et à avoir toute mon attention !

Claire d’ailleurs fonctionne avant tout grâce à son ambiance sombre et oppressante, puisque finalement, les possibilités de gameplay sont très limitées. On avance, on essaye de comprendre, on flippe un coup, on fuit le danger, on résout une énigme et on essaye d’avancer. Au final, c’est tout, mais c’est amplement suffisant si l’on parvient à se faire bercer par l’ambiance du titre proposé par Hailstorm Games Inc. Car oui, nous n’avons aucune arme, nous ne faisons que récupérer des objets pour avancer, récupérer des objets de soin, et tentons de survivre. Nous sommes bel et bien accompagnés par notre fidèle chien Anubis durant l’aventure, sauf qu’à part nous suivre partout et grogner si le danger est proche, l’animal ne sert pas à grand-chose. Notre meilleur ami dans le jeu ne sera pas notre compagnon, mais plutôt notre carte que l’on affiche grâce au bouton R de la Vita. Ceci dit, si la carte s’avère très utile lors des premiers niveaux, comme l’hôpital et l’école, le dernier niveau devient plus désordonné, chaotique, et on s’y perdra par moment, même avec la carte.

Ce genre de petits défauts, Claire en a pas mal. Mais qu’importe lorsque l’expérience proposée est réellement prenante et étouffante ? Après tout, ce n’est pas là ce que l’on demande à un Survival Horror ? Dans ce sens, malgré son côté très linéaire et sa très courte durée de vie (moins de 5h), Claire remplit son contrat haut la main. Je vous parlais plus haut de l’influence de Silent Hill avec ces réalités alternatives de lieux bien connus, et c’est tout à fait ça. Claire reprend les mécaniques du premier jeu de Konami, à savoir nous entrainer dans des lieux simples et rassurants du quotidien, pour doucement déformer notre réalité et en faire des lieux hostiles où le moindre son va nous faire réfléchir à deux fois avant d’avancer ou d’ouvrir une porte. La bande son de Claire est d’ailleurs indéniablement son gros point fort. Les bruitages sont flippants, l’OST, que ce soit les morceaux d’ambiance ou les moments plus calmes (les salles de sauvegarde) ou dramatiques (l’histoire) sont tout simplement parfaits. Le style graphique n’est pas en reste, son style 2D à l’ancienne avec ces pixels et personnages en semi 3D rend parfaitement bien. Et si le jeu est sombre, le jeu nous offre dés le début un briquet puis une lampe torche, pour laquelle il faudra bien entendu récupérer des batteries.

Et si aux premiers abords, Claire se fait un jeu d’exploration véritablement flippant, où l’on arpente pièces et couloirs qui ne semblent jamais vouloir finir, le jeu nous offre un peu de contenu pour que l’aventure ne se termine pas en deux heures. Le joueur pourra en effet récupérer des papillons, mais également croisera quelques PNJ que l’on pourra aider (ou non). À savoir que ces éléments vont influencer la fin du titre. Et notre exploration sera parfois stoppée par les ennemis. Car oui, qui dit survival horror dit ennemis. Ils sont peu nombreux heureusement, et surtout localisés dans certaines zones, mais peuvent freiner notre avancée et nous faire fuir, puisque je le rappelle, nous n’avons pas d’armes dans Claire, juste nos jambes pour courir, et des placards pour se cacher dans certains couloirs. Un des ennemis, apparemment une nouveauté de cette version Extended Cut, nous suivra même parfois. Notre vie d’ailleurs, il faudra bien la gérer, puisque l’on aura la santé, mais également la peur. Et si vous jouez en mode Nightmare, Claire pourra également mourir de peur.

Le mode Nightmare peut donc constituer un réel challenge, surtout lorsque comme moi, on se lance directement dans ce mode. Fuir un ennemi sur plusieurs couloirs alors que Claire est stressée au plus haut point n’est pas si simple… Et qu’en est-il de l’histoire ? Et bien il faut bien avouer que le studio a fait du plutôt bon boulot, en allant encore une fois dans une direction rappelant Silent Hill, puisque Claire aborde des thèmes adultes, comme la culpabilité, le suicide, le pardon, le deuil. Oui, ce n’est pas joyeux. Le final du titre se fait d’ailleurs plutôt sombre et mélancolique, mais permet de laisser une emprunte sur le joueur. Claire donc malgré ses défauts parvient à être une aventure très plaisante à jouer, plus intéressante et profonde qu’elle n’y parait aux premiers abords, et surtout par moment réellement flippante. Les multiples fins, d’autant plus que le jeu est court, permet de s’y replonger avec plaisir si l’on a envie une nouvelle fois de déambuler dans ces couloirs qui se ressemblent tous. Oui, on regrettera certains éléments pas si travaillés que ça, comme notre fidèle compagnon canin, ou certains couloirs où l’on se perdra malgré notre carte, mais l’aventure valait la peine d’être vécue.

Les plus

L’ambiance oppressante
La musique
Le style graphique très sympa
Une histoire intéressante et triste

Les moins

Notre compagnon inutile
Quelques moments où l’on se perd
Court

En bref : Claire Extended Cut est une aventure oppressante, mais beaucoup plus intéressante que prévue, avec ses thèmes adultes et son personnage attachant. L’aventure oui reste courte et pas parfaite, mais attachante et prenante.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s