UNDERWORLD : BLOOD WARS de Anna Foerster


UNDERWORLD : BLOOD WARS

Titre original : Underworld: Blood Wars
2016 – Etats Unis
Genre : Action
Réalisation : Anna Foerster
Musique : Michael Wandmacher
Scénario : Cory Goodman
Avec Kate Beckinsale, Theo James, Tobias Menzies, Lara Pulver, Charles Dance, James Faulkner et Peter Andersson

Synopsis : La guerre contre les Lycans et les Vampires fait toujours rage. Marius, chef des lycans, recherche la fille de Selene pour obtenir son sang et gagner la bataille. Selene est accueillie par David et son père Thomas, mais un complot chez les vampires va changer la situation.

Underworld, voilà bien une saga qui revient de loin, puisqu’à l’époque du premier opus, celui-ci était passé inaperçu en France. Dans mon entourage, certains n’y voyaient d’ailleurs qu’une copie de Matrix pour l’action, l’esthétique, les costumes et j’en passe, mais le tout sans argent. Car oui, le bébé de Len Wiseman était un peu fauché, son métrage était hyper ambitieux mais pour mettre en image son univers, il n’avait eu que 22 millions. Qu’importe, moi, j’avais aimé le premier opus malgré ses défauts. Et en dehors de la France, le succès était au rendez-vous, donnant donc naissance à la saga qui atteint aujourd’hui son cinquième opus. En 2006, Underworld 2 était une grande surprise (avec un budget bien plus confortable), tandis que sa suite était en réalité une préquelle. Len Wiseman commençait à se désintéresser un peu de sa saga, confiant la mise en scène du troisième opus, puis des suivants, à d’autres réalisateurs. Patrick Tatopoulos pour le troisième, Måns Mårlind et Björn Stein pour Awakening en 2012, sympathique opus, plutôt fun à défaut de vraiment convaincre, puis Anna Foerster pour ce nouvel opus, baptisé Blood Wars. Sauf qu’à présent, Len Wiseman lâche aussi son poste de scénariste. Et quand le créateur d’un univers lâche vraiment son œuvre, ça ne sent pas bon. Sans surprise, Blood Wars est le moins bon de la saga. Un opus inutile, un opus de trop, qui veut se prendre un peu trop au sérieux et oublie donc de se faire au moins divertissant.

On pourra bien dire pour le défendre un peu que le budget du film a été revu à la baisse, le quatrième ayant coûté 70 millions, celui-ci revenant à 35. Sauf que le métrage se déroulant assez souvent à l’intérieur de la demeure des vampires ou dans de simples rues, on ne pourra dire que les lieux de tournage auront ruinés la production, ni les scènes d’action qui semblent souvent filmées avec les pieds pour cacher la misère. Mais le principal souci de ce nouveau Underworld est de se prendre affreusement au sérieux au point d’oublier le fun. Car oui, si on le compare au quatrième opus, tout aussi inutile au niveau de l’intrigue dans le fond, ce dernier se faisait rythmer et affichait une mise en scène lisible et plutôt classe, et enchaînait les scènes d’action. Certes, un des défauts constant de la saga était bel et bien présent, à savoir des loups garous en CGI très mal fait (quoi que, plutôt bien foutus dans les deux premiers opus), mais le spectacle remplissait sa mission. L’opposé de Blood Wars, avec son montage qui découpe constamment l’action, des scènes d’action d’ailleurs plutôt rares et peu palpitantes, avec quelques combats vite torchés, du gore bref, des fusillades peu rythmées.

Mais au final, le pire du pire revient au scénario, qui n’a définitivement plus rien à raconter mais se prend trop au sérieux, tout en faisant des erreurs de débutant. Ainsi, pendant une heure, on entendra le chef des Lycans, Marius, dire que la forteresse des vampires est imprenable et que lancer l’assaut sans obtenir le sang de la fille de Selene serait du suicide total. Mais ça, c’est balayé d’un mouvement de main en une scène qui vient donc nous dire que l’on vient de voir une heure pour rien, puisque l’assaut aura lieu malgré tout. On attend donc un assaut épique avec des morts dans tous les sens, sauf que lorsque l’on voit les Lycans se balader presque librement chez les Vampires après 50 secondes d’assaut, on se demande bien de quoi ils avaient peur dès le départ… Ironiquement, ce nouvel Underworld est un des plus courts de la saga, sans le générique, il dure 1h25, mais il souffre de tellement de défauts qu’il en devient long à regarder. Trop d’erreur de scénario, trop de CGI baveux, trop d’exposition qui ne sert à rien, et surtout un certain manque de respect envers l’univers créé à la base. Car sans spoiler, le scénario se débarrasse tout de même d’un des éléments les plus importants de la saga via un vulgaire flashback arrivant comme un cheveu dans la soupe dans les derniers instants. Le plus triste, c’est sans doute qu’un sixième opus est prévu.

Les plus

De base on aime retrouver Selene

Les moins

Un scénario trop sérieux
L’inutilité du film
L’action peu palpitante

 
En bref : L’opus de trop, Underworld Blood Wars n’est pas très passionnant, l’action n’est pas franchement fun, et même s’il est court, il parait long.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s