UNHINGED de Don Gronquist


unhingedUNHINGED

Titre original : Unhinged
1982 – Etats Unis
Genre : Slasher
Réalisation : Don Gronquist
Musique : Jon Newton
Scénario : Don Gronquist et Reagan Ramsey
Avec Laurel Munson, J.E. Penner, Sara Ansley, Virgina Settle, John Morrison et Barbara Lusch

Synopsis : Trois jeunes femmes se rendent à un festival en voiture. Malheureusement, sur le trajet, elles sont victimes d’un accident de la route. À leur réveil, elles sont dans une immense maison, hébergées par une vieille dame et sa fille, qui les ont trouvé. L’une d’elle était blessée, elles décident de rester quelques jours.

unhinged01unhinged03

Relativement inconnu de nos jours, Unhinged est un film qui a pourtant fait parler de lui à sa sortie, surtout en Angleterre, où il fut parti des vidéo nasties, ces films interdits par la censure, aux côtés d’autres métrages comme Evil Dead de Sam Raimi, Anthropophagous de Joe D’Amato ou encore La Lune de Sang de Jess Franco et Vendredi 13 de Sean S. Cunningham. Vu de nos jours, cet aspect pourra sembler étrange, puisqu’au final, Unhinged, bien que contenant quelques meurtres violents, est un slasher misant avant tout sur une ambiance assez sombre, plutôt que sur le vrai choc visuel et l’accumulation d’effets spéciaux. De ce fait, il est possible que malgré sa courte durée (même pas 1h20), beaucoup trouvent Unhinged relativement ennuyeux. Il est en effet facile de détruire un film lorsque les attentes du public ne correspondent pas au produit finit ! Et c’est totalement le cas ici. Sorti chez Uncut Movies en France en dvd il y a déjà pas mal d’années, Unhinged nous raconte le destin de trois amies qui partent en voiture à un festival. Dès le début, on comprend que le réalisateur n’a pas beaucoup d’argent et souhaite miser sur l’ambiance. Il suffit de voir quelques plans d’hélicoptères filmant la voiture sur la route avec une musique inquiétante pour penser à Shining de Stanley Kubrick. Bien entendu, Don Gronquist, le réalisateur, n’a pas le talent ni les moyens techniques de Kubrick, et certains trouveront la musique un peu datée, mais l’effet voulu fonctionne.

unhinged05unhinged06unhinged09unhinged10

Surtout que dans le fond, le métrage respecte le cahier de charge du slasher, tout en essayant de détourner certains pièges classiques inhérents du genre. Quand on pense à trois jeunes femmes de la ville se retrouvant dans un petit lieu paumé, on pense immédiatement à tous ces métrages où des citadins deviennent les proies de ruraux pas très commodes. Rien de tout cela ici, puisqu’après un accident de voiture, les jeunes femmes se retrouvent accueillies dans une maison où se trouvent une vieille dame et sa fille. Seule visite masculine, un docteur venant aider de temps en temps. Et dans un premier temps, le réalisateur installe son ambiance, doucement, nous présentant les deux habitantes de la maison. Mais pas que, puisque rapidement, une troisième présence se fait sentir par nos jeunes femmes, permettant au métrage d’installer un climat par moment assez malsain. Une ombre furtive, une lourde respiration, un œil regardant sous la douche par un trou dans le mur, c’est uniquement ce genre d’éléments que nous présentent la première partie du métrage. Ça et les révélations lentes sur la famille.

unhinged12unhinged14unhinged15unhinged16

Au final, même s’il ne se passe pas grand-chose, voir rien du tout, l’ambiance fonctionne plutôt bien. Il faut attendre la dernière partie du métrage pour que l’horreur graphique vienne s’inviter au métrage, et que les différentes influences du film, notamment le cinéma d’Alfred Hitchcock se fassent plus claires à l’écran. Il y a pire comme influence, il faut bien avouer. Le spectateur lui, celui qui se sera pris au jeu, n’arrivera pas à trouver les pistes immédiatement. Qui est le tueur ? Chaque personnage pourrait l’être, chacun est étrange, semble avoir ses secrets. Peut-être le sont-ils tous après tout ? Le métrage se fait plutôt astucieux à ce niveau là et ne vend la mèche qu’au tout dernier moment. Les bonnes intentions et les idées sont là, l’ambiance du métrage est réussie, mais malheureusement, Unhinged se plante parfois à d’autres niveaux. Son budget n’est pas bien grand, et l’on sent le métrage tourné en peu de temps à l’économie. Ainsi, pas mal d’acteurs sont amateurs, et cela s’en ressent. Et comme le scénario prend son temps et accorde relativement beaucoup d’importance aux personnages, le film perd alors par instant son ambiance, focalisant l’attention du spectateur sur les défauts du métrage. En soit, rien de franchement catastrophique non plus, l’amateur de cinéma de genre aura même vu parfois bien pire dans certains métrages. On pourra aussi souligner un montage parfois étrange, n’hésitant pas à nous donner des fonds noirs de quelques secondes. Unhinged bénéficie au moins d’une vraie envie de créer une ambiance, et c’est tout à son honneur.

unhinged19unhinged20

12
Les plus

Une ambiance très sympathique
Pas mal de bonnes idées
De sympathiques meurtres

Les moins

Certains acteurs, totalement amateurs
Un montage parfois étrange

 
En bref : Unhinged est un petit slasher misant avant tout sur son ambiance. Il prend son temps, et s’avère plaisant si l’on passe outre ces défauts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s