Critique Jeu Vidéo : Alpha Polaris


alpha-polarisALPHA POLARIS

2011
Studio : Turmoil Games
Genre : Point & Click
Multijoueur : Non
Joué et testé sur : PC
Existe sur : PC
Support : dématérialisé

Synopsis : Nous sommes dans la peau d’un chercheur habitant une station de recherche perdue au milieu du Groenland. Mais une tempête amène des événements étranges.

alphapolaris01

Oui, les jeux d’aventure, ou du moins les jeux Point & Click sont de plus en plus rares. Alpha Polaris, jeu méconnu datant de 2011, sorti uniquement sur PC, en est un, pur et dur, un jeu d’aventure horrifique en Point & Click. On y incarne un jeu étudiant Norvégien, Rune Knudson, qui vit dans une station scientifique en plein Groenland (appelée, bingo, Polaris). Quand l’aventure commence, nous dormons paisiblement, et sommes réveillés par un de nos collègues qui nous donne du boulot. Un ours polaire est dans le coin, et ils sont besoin de nous pour le tranquilliser. Le jeu va alors se dérouler sur quatre jours, quatre jours qui vont nous en faire baver. Car oui, nous sommes bien dans un jeu tendu à l’ambiance horrifique. Point & Click donc, nous allons devoir cliquer à l’écran sur l’endroit où l’on veut aller, les objets que l’on veut regarder, et faire des choix lors des dialogues. Nous sommes isolés dans une station polaire, avec trois autres scientifiques, dont une bien jolie jeune femme pour laquelle nous avons le béguin, et tout ne se passe pas comme prévu, la météo en décidant autrement. Tempête de neige, tempête magnétique, apparition d’aurore boréale. Oui oui, je sais, pouvoir observer de tels phénomènes, c’est bien joli, mais moi quand on me parle d’aurore boréale, je pense immédiatement à la nouvelle Les Langoliers de Stephen King, et forcément, c’est beaucoup moins cool tout de suite.

alphapolaris02

Soyons clairs, en terme de gameplay, Alpha Polaris ne révolutionne rien. Celui qui a déjà touché à un point & click saura de quoi je parle. On clique où l’on veut aller ou sur l’objet avec lequel on veut interagir, on peut analyser les objets, en mettre dans son sac, combiner des objets, et voilà. Rien de bien difficile. Et qui dit Point & Click dit également énigmes ! Et là, vous allez être servis, elles sont nombreuses, et parfois même assez tordues. Il va falloir réfléchir je vous le dis. Tant mieux d’ailleurs, mais il faut admettre que certaines vont compliquer un peu les choses. Bien entendu, au début, tout commence doucement, puis la difficulté augmente, doucement mais sûrement. Et cela fait plaisir de revenir au genre tel qu’il est censé l’être, même si au final, Alpha Polaris, comme beaucoup de jeux du genre, n’est qu’un jeu de niche qui n’attirera qu’une toute petite partie des joueurs. Ce qui est au final dommage, car en terme d’ambiance, le jeu a énormément de choses à proposer.

alphapolaris03

Le jeu parvient même à mettre à son avantage ce qui aurait rapidement pu être des défauts. Les lieux sont par exemple peu variés. Une chambre, quelques couloirs, une salle commune, quelques décors extérieurs, et puis c’est tout. Mais comme pour certains films se déroulant dans des lieux isolés, coupés du monde, entourés de neige, cela ne fait que renforcer l’atmosphère, ce sentiment d’isolement total. Quatre personnages, peu de pièces, et une ambiance tendue. Car Alpha Polaris brille par la façon dont il nous raconte son histoire, et par la manière de la mettre en scène. Si on pourra critiquer des graphismes et des animations parfois moyennes, le soft se rattrape clairement par ses différents éléments narratifs, mais également par son ambiance sonore, convenant parfaitement aux scènes, autant les contemplatives, que les scènes de dialogues, les scènes énigmatiques et j’en passe. Du très bon boulot pour rendre le tout crédible et prenant. On passera donc l’éponge sur les modèles 3D des personnages pas forcément bien joli et aux animations assez frigides voir ridicules.

alphapolaris04

Lors des dialogues par contre, des dessins de bien meilleure qualité apparaîtront en 2D. Les décors eux, pour une si petite production, sont de bonne qualité. Au niveau des défauts, on pourra également citer une durée de vie franchement très courte et décevante. Entre 3 et 6 heures seront suffisantes pour boucler l’aventure, au max, si l’on bloque sur les énigmes. Et l’aspect horrifique dans tout ça ? Oui, Alpha Polaris est bel et bien un jeu d’aventure horrifique. Mais l’aspect horrifique prend son temps pour débarquer, ce qui rend justement les scènes beaucoup plus prenantes. Tout commence la première nuit, lorsque notre personnage fera un cauchemar à base d’aurore boréale et d’ours polaire. L’ambiance devient dés lors plus lourde lorsque l’on doit évoluer dans la base de nuit, vide, et que l’on finira par croiser un autre membre de la base, sortant également d’un cauchemar. Pire, on se rend alors rapidement compte que la radio de la base ne fonctionne plus.

alphapolaris05

C’est ainsi qu’Alpha Polaris amène l’étrangeté, l’horreur. Pas par une accumulation d’éléments, ni par une explosion de violence, mais en nous coupant peu à peu du reste du monde, en amenant des éléments rares mais scientifiques pour nous faire perdre pied et pour douter de notre environnement. Alors quand en plus, le jeu nous balance quelques mythes Inuit pouvant venir expliquer les différents événements du jeu, forcément, on doute encore plus. Et quand le lendemain matin, on se rend compte que l’ours que l’on avait mis en cage a défoncé celle-ci pour se sauver, on se pose encore plus de questions. C’est cette ambiance mystérieuse, tendue et avançant doucement qui forme la plus grande force de ce Alpha Polaris. On aurait aimé oui que le jeu soit plus long, que l’on ai plus de choix sans doute pour développer les relations entre les personnages, qui sont néanmoins déjà intéressantes. Mais en soit, pour un petit jeu indépendant, Alpha Polaris fait plutôt bien le boulot, en nous livrant une histoire intéressante, une ambiance prenante, des scènes marquantes, et des énigmes bien tordues (celle de l’ordinateur m’aura fait pleurer).

13

Les plus

Une histoire sympathique

Excellente bande son

Une ambiance parfois tendue

Des énigmes dures

Les moins

Mais des énigmes parfois trop dures

Malheureusement trop court

Quelques défauts graphiques

En bref : Jeu méconnu sortit discrètement sur PC, Alpha Polaris est un bon point & click, doté d’une ambiance fort réussie, mais malheureusement trop court.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s