SEE NO EVIL 2 des soeurs Soska


See No Evil 2SEE NO EVIL 2

Titre original : See No Evil 2
2014 – Etats Unis
Genre : Slasher
Réalisation : Jen et Sylvia Soska
Musique : The Newton Brothers
Scénario : Nathan Brookes et Bobby Lee Darby
Avec Glenn Kane Jacobs, Danielle Harris, Kaj-Erik Eriksen, Katharine Isabelle, Chelan Simmons et Greyston Holt

Synopsis : Après le carnage du premier film, la dépouille de Jacob Goodnight est emmenée à la morgue de l’hôpital le plus proche, où Amy, Seth et Holden sont de garde. Et comme c’est l’anniversaire d’Amy, ses amis lui rendent une petite visite. Mais ce qu’ils ignorent, c’est que Jacob Goodnight n’est pas vraiment mort, et qu’il est prêt à reprendre ses activités.

SeeNoEvil203SeeNoEvil205SeeNoEvil207SeeNoEvil211

Le premier opus de See No Evil date déjà de 2006, mais a du suffisamment être rentable lors de sa sortie vidéo pour qu’une suite voit le jour. Et à l’exception de Glenn Kane Jacobs (oui le catcheur) dans le rôle du tueur, toute l’équipe change, du scénariste au réalisateur en passant par le reste de l’équipe. Huit ans après ses premiers méfaits, voilà donc que Jacob Goodnight va reprendre du service, dans une nouvelle histoire se déroulant quelques heures à peine après le premier film. Gregory Dark ne rempile donc pas à la mise en scène, et ce sont les sœurs Soska qui prennent le relais. Bonne nouvelle donc, puisque leur seul métrage a être arrivé en France n’est autre que le très intéressant American Mary. Et en grande fan du genre, rien d’étonnant à voir le casting s’étoffer de Danielle Harris (Halloween 4, 5 et les deux remakes, Hatchet 2 et 3) et de Katharine Isabelle (Ginger Snaps, American Mary justement). Un tournage éclair de 15 jours à Vancouver, et voilà le slasher en vente, du moins en Amérique. Alors ce See No Evil 2 ? Et bien, sans être une révolution, c’est finalement un produit plutôt solide, malgré son lot de clichés, de personnages un peu concon et d’incohérences. Oui, See No Evil 2 tient la route grâce à son rythme, sa mise en scène appliquée et ses acteurs que l’on prend plaisir à voir à l’écran, de préférence, coursé par un tueur fou et en criant.

SeeNoEvil213SeeNoEvil218SeeNoEvil220SeeNoEvil221SeeNoEvil223SeeNoEvil224

Donc oui, du début à la fin, See No Evil 2 ne viendra presque jamais nous surprendre ou bousculer les habitudes des fans du genre que nous sommes. Et pourtant, dès le générique d’ouverture, le savoir faire visuel des deux sœurs, aidé par la musique de The Newton Brothers vient créer une ambiance sérieuse qui intéresse. Pas flippant, peu voir pas de tension, pas si sanglant que ça à quelques moments près, mais l’ensemble tient suffisamment la route pour que l’amateur du genre y trouve son compte. Aucune surprise donc, le tueur n’est pas mort, et va s’en prendre aux personnes présents dans l’hôpital. Voilà qui rappelle quelque peu à l’époque le Halloween 2 de Rick Rosenthal. Mais See No Evil 2 ne joue pas dans la même cour, clairement. Ici, on se contre-fiche du pourquoi du comment, tout comme des personnages, de l’explication du retour du tueur qui semblait bien mort à la fin du premier et au début du film, ses motivations étaient dans le premier et cette suite n’a clairement rien à ajouter. Oui, dans le propos, ou dans son déroulement, See No Evil 2 n’est pas un grand film, ni même un grand slasher. Les personnages sont stéréotypés et stupides, avec le gentil docteur amoureux, l’héroïne qui a toujours un plan, celle qui a une passion morbide et veut voir le tueur, ceux qui pensent au sexe. Rien de surprenant non.

SeeNoEvil225SeeNoEvil227SeeNoEvil228SeeNoEvil230

Ce qui surprend plus, c’est de voir une interprétation plutôt solide pour des personnages relativement clichés. Surprenant oui. Tandis que la mise en scène, carrée, avec sa belle photographie assez glaciale pour coller au sujet et au lieu de l’action (un peu comme American Mary, le domaine médical), est tout à fait fonctionnelle, mais on n’en attendait pas moins des deux sœurs. Beaux cadrages, beaux éclairages, l’ensemble est sérieux. La violence et les meurtres du métrage viendront également surprendre. Car le film n’est au final pas si sanglant que ça, sachant quand il faut jouer sur la suggestion et quand il faudra placer un petit effet choc, ce qui est appréciable. Si l’originalité n’est pas franchement au rendez-vous (étranglements, égorgements, coups de couteaux), c’est plus dans l’ordre de ses meurtres et même dans qui y passe et qui n’y passera pas où le film se révèle être également une bonne surprise, en osant briser quelques règles. Et qu’il en devient par la même occasion plus divertissant que cette simple suite opportuniste aurait pu l’être au départ. Certes, le slasher a connu mieux, et surtout plus ambitieux, mais cette suite n’est pas déshonorante pour autant.

SeeNoEvil233SeeNoEvil235SeeNoEvil240SeeNoEvil239

11

Les plus:
Un casting qui fait plaisir
Des meurtres parfois inattendus
Le sérieux de l’aspect technique
Les moins:
Un slasher assez banal
Personnages clichés et un peu cons

En bref : Slasher et suite banale par bien des aspects, See No Evil 2 tire son épingle du jeu grâce au sérieux de sa mise en scène et ses quelques passages surprenants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s