THE LOFT de Erik Van Looy


The LoftTHE LOFT

Titre original : The Loft
2014 – Etats Unis
Genre : Thriller
Réalisation : Erik Van Looy
Musique : John Frizzell
Scénario : Wesley Strick d’après Bart De Pauw
Avec Karl Urban, James Marsden, Wentworth Miller, Eric Stonestreet, Matthias Schoenaerts et Isabel Lucas

Synopsis : Cinq hommes mariés partagent dans le plus grand secret un loft où ils reçoivent leurs maîtresses en toute tranquillité. Un arrangement parfait, jusqu’à ce matin d’hiver où ils découvrent le cadavre d’une jeune femme nue…

Loft01Loft03Loft04Loft05Loft06Loft07

The Loft, je ne le savais pas encore au moment de le regarder, mais c’est une histoire compliqué. Film Belge datant de 2008 signé Erik Van Looy, le film aura fait son petit effet. Deux ans plus tard, un remake débarque, en provenance des… Pays Bas. Oui, assez inhabituel pour un remake de venir d’un obscur pays d’Europe et non pas d’Amérique. Mais là où ça se corse, c’est qu’en 2014, le réalisateur du film original, Erik Van Looy donc, part en Amérique pour réaliser un nouveau remake de son propre film. Chose étrange, il reprendra même Matthias Schoenaerts, déjà présent au casting de l’original. N’ayant pas vu les précédentes versions, c’est donc avec un regard neutre et sans apriori que j’ai regardé The Loft version 2014. Est-ce que c’était bien ? Oui, j’ai passé un bon moment. Était-il nécessaire de faire trois versions de cette même histoire ? Et bien, si les deux précédents métrages sont du même acabit, c’est-à-dire parfois un peu tirés par les cheveux, assurément pas. The Loft donc, c’est une histoire simple, celle de cinq potes qui partagent un loft, pour pouvoir y amener des femmes et se faire plaisir, sans que leur femme, les vraies, ne se doute de rien. Pas de facture, de frais d’hôtel ou autre, tout dans la plus grande discrétion. On nous présente donc d’emblée cinq personnes peu sympathiques, qui ne connaissent pas les mots fidélité, famille, vie posée. D’entrée de jeu, le métrage expose d’ailleurs le gros rebondissement du film.

Loft08Loft09Loft10Loft11

Oui, quand le film commence, nos personnages découvrent une femme morte dans le loft. L’instant suivant, voilà que la police les interroge, chacun son tour, et le métrage revient alors sur tout ce qui a précédé, durant un an, pour que l’on comprenne mieux les personnages, les enjeux, et ce qui a bien pu se passer dans le fameux loft du titre. Un des cinq personnages a-t-il un secret inavoué, le coupable est-il parmi eux, s’agît-il d’une bien plus grande manipulation ? Les pistes sont nombreuses, et le film prend son temps pour nous donner une multitude de pistes plutôt que de se griller trop vite. Bon point donc, même si encore une fois, l’identification aux personnages s’avère parfois difficiles, même si certains paraissent avoir une morale un peu plus… évoluée dirons nous. Forcément, il y en a que l’on détestera au premier coup d’œil, et d’autres dont l’on découvrira les vices cachés au fur et à mesure. The Loft en tout cas se fait plutôt prenant et on se prend au jeu de pistes multiples. Tout n’est pas parfait malgré tout, et si certains choix s’avèrent justifiés, on pourra trouver dommage de la direction prise. Après tout, on nous parle de cinq hommes qui ne sont pas fidèles, qui trompent leur femme, qui parfois se droguent, se manipulent entre eux. L’ambiance cependant se fait très lisse et semble beaucoup trop clean.

Loft12Loft14Loft16Loft17

Certes, cela colle parfaitement à l’ambiance du fameux loft, clean, glacial, mais avec de tels personnages, la mise en scène aurait pu partir dans une direction bien plus sombre justement, moins lisse. Mais qu’en est-il lorsque le métrage doit alors abattre ses cartes pour nous manipuler nous, spectateur, et nous faire tomber sur le cul lorsque tout sera révélé lors du final ? Et bien comme pour tout le reste, ça fonctionne plutôt bien, on se prend au jeu dans l’instant, à condition bien entendu de ne pas chercher la petite bête, car il faut bien avouer que c’est parfois un peu tiré par les cheveux. Ce qui est souvent le cas lorsque l’on cherche à en faire un peu trop, avec de multiples retournements de situations. Rien de dramatique, puisque le réalisateur maîtrise malgré tout son sujet (heureusement, vu qu’il signe ici son propre remake), et que l’on ne remarque aucune fausse note non plus dans l’interprétation plutôt solide des différents acteurs jouant les cinq amis. The Loft, du moins dans sa version 2014, est un petit thriller manipulateur qui se regarde, et dont on parvient à passer outre ses petits défauts pour passer un bon petit moment.

Loft18Loft19Loft21Loft23

13

Les plus:

Un thriller qui tient en haleine

Quelques choix bien trouvés

Bon casting

Les moins:

Une ambiance un peu trop clean

Un poil tiré par les cheveux

 

En bref : Deuxième remake pour The Loft, par le réalisateur de l’original. Ce thriller se suit bien, mais il ne faudra juste pas chercher trop loin. Divertissant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s