SILENT NIGHT de Steven C. Miller


silentnightSILENT NIGHT

Titre original : Silent Night
2012 – Etats Unis
Genre : Slasher
Réalisation : Steven C. Miller
Musique : Kevin Riepl
Scénario : Jayson Rothwell

Avec Malcolm McDowell, Jaime King, Donal Logue, Rick Skene, Ellen Wong, Andrew Cecon et Courtney-Jane White

Synopsis : Le shérif d’une petite ville part à la chasse du père Noël. Un homme en costume de père Noël et portant un masque en plastique cachant son visage terrorise la communauté la veille de Noël en tuant hommes, femmes et enfants. Le souci, c’est que c’est l’heure de la parade et les pères Noël sont nombreux dans les rues.

SilentNight01SilentNight03SilentNight04SilentNight06SilentNight07SilentNight10

La saga était morte et enterrée depuis 1991. Qui aurait pensé à un comeback ou même un remake ? Personne ! Et pourtant, c’est en 2012 que Steven C. Miller, réalisateur jusque là de métrages horrifiques bas de gamme comme Automaton Transfusion ou encore The Banshee décide d’adapter le film original pour le mettre au goût du jour. Au moins, il s’attaque au meilleur épisode de la saga vous me direz ! Mais était-ce vraiment utile ? Fort heureusement, le réalisateur évite de faire un simple remake du film original, mais choisit à la place de réadapter l’histoire, de broder autour du même thème, pour construire une nouvelle intrigue, de nouveaux personnages, tout en gardant la moelle de l’original. Bonne chose donc ! Silent Night version 2012 se fait un film dans l’ère de son temps. Là où l’original nous présentait son personnage longtemps avant son basculement, là, c’est l’opposé, tout se déroule sur la même journée, et donc, le carnage peut commencer dés les premiers instants. Et pour continuer à dépoussiérer l’œuvre, les meurtres se font bien plus nombreux, et bien plus sauvages. Oui, le métrage n’a absolument pas peur d’aller dans le gore qui tâche, avec des meurtres parfois originaux bien qu’un peu tirés par les cheveux.

 SilentNight11SilentNight14SilentNight15SilentNight16SilentNight17SilentNight19

Dans cette nouvelle version, nous ne suivons donc pas le tueur, mais plutôt le shérif et son adjoint. Occasion pour le casting de se retrouver avec quelques têtes bien connues. Malcolm McDowell joue donc le shérif, poursuivant donc les rôles dans le cinéma de genre depuis Halloween en 2007 (suivirent Doomsday, Halloween II, Silent Hill Revelations, Antiviral, Excision), et Jaime King (Sin City, The Tripper, Mother’s Day) son adjoint. Ils s’investissent dans leurs personnages, surtout Malcolm McDowell qui s’en donne à cœur joie, entre cabotinage contrôlé et ironie constante, pour un shérif en mode « je m’en fou j’ai raison ». Les victimes quand à elles, slasher oblige, ne seront pas bien développés, n’étant que des stéréotypes. Mais le réalisateur osera s’attaquer à certains personnages comme les enfants. Vous voulez voir un enfant totalement insupportable (« Fuck Church » nous dit-elle) se faire taser par le père Noël ? Aucun souci, c’est ici, et ça arrive dés la première partie du métrage, au bout de 10 minutes. Le film ne se refuse rien, puisque les victimes seront démembrées, transpercées, parfois même déchiquetées en morceaux. Et bordel, ça fait du bien de voir un slasher qui ne passe pas 40 minutes à nous présenter des personnages dont on se fiche totalement et qui se lâche dans la violence !

SilentNight22SilentNight25SilentNight26SilentNight28SilentNight30SilentNight32

Alors oui, de l’original, il ne reste pas grand-chose passé son concept. Le réalisateur parvient néanmoins au détour de quelques séquences à rendre hommage au premier film, comme lors de quelques meurtres (la femme transpercé par la tête d’un cerf posée sur un mur) ou de quelques idées (les flics ne s’en prenant pas forcément au bon père noël tueur, ou le tueur donnant un cadeau à une enfant sage). C’est sans doute la force de ce remake d’ailleurs. Respecter le matériau de base, tout en osant livrer de nouvelles choses, de nouveaux personnages, de nouveaux rebondissements. Ce n’est bien entendu pas parfait, il s’agît après tout d’un slasher, avec un cahier de charge, des personnages clichés ou parfois peu développés. L’enrobage est plutôt sérieux par ailleurs, avec par moment de très jolis plans, une belle photographie, dommage que le réalisateur se laisse parfois aller à des effets de styles relativement ratés, ne servant qu’à souligner certains détails. Néanmoins, il livre exactement ce que l’on peut attendre d’un tel film, et le fait bien, donc si l’on aime les slashers sanglants, ça passe comme une lettre à la poste.

 SilentNight33SilentNight34SilentNight37SilentNight38

13

Les plus:

Des meurtres inventifs et sanglants

Enfin un film sérieux et correctement emballé

Malcolm McDowell

Pas de bavardages inutiles

Les moins:

Des effets de style inutiles

Des personnages de banal slasher

 

En bref: Le réalisateur réadapte le premier film en changeant sa construction et ses personnages. Ça va à l’essentiel, ça tâche, c’est méchant. Un bon petit slasher !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s