CODENAME : JACKAL de Bae Hyeong-Jun


Codename_Jackal-p1CODENAME : JACKAL

Titre original : 자칼이 온다 – Jakali Onda
2012 – Corée du Sud
Genre : Comédie
Réalisation : Bae Hyeong-Jun
Musique : Kim Jun-Seok et Lee Hyo-Jeong
Scénario : Oh Sang-Ho

Avec Song Ji-Hyo, Kim Jae-Joong, Oh Dai-Su, Han Sang-Jin et Kim Sung-Ryung

Synopsis : Un tueur, surnommé Jackal (chacal) est engagé pour tuer une star de la K-Pop dans un hôtel d’un coin paumé, le Paradise Hôtel. La nuit va être longue, puisque les flics sont également sur les flics et surveillent les clients, et les imprévus s’enchaînent.

CodenameJackal01CodenameJackal02CodenameJackal04CodenameJackal05

En me lançant dans Codename : Jackal, je ne savais absolument pas à quoi m’attendre. Je ne savais rien du métrage, et comme j’aime les surprises… Malheureusement, la scène d’ouverture m’a fait croire à un genre de film bien particulier, avant que l’équipe du métrage ne choisisse la comédie bien lourde qui ne fonctionne que rarement malgré une idée de base peu originale mais propice à de bonnes situations. Est-ce que ça a foiré avec le scénario qui en rajoute toujours une couche, ou alors la mise en image ne parvient pas à rendre les événements drôles ? Bonne question. Codename : Jackal commence en nous présentant un tueur à gage, recevant un nouveau contrat. Il doit assassiner une star de la K-Pop, et ça, je ne lui en voudrait pas ! On découvre donc les personnages, avec ce tueur surnommé Jackal, la star de la K-Pop, harcelé par les fans et passant son temps à engueuler son manager. Et à côté, les flics, trouvant un message du tueur leur indiquant le lieu et le jour de son prochain et dernier contrat. Ainsi pour une raison X ou Y, tout ce bon monde va se retrouver dans un motel, devenu hôtel depuis deux petites semaines. Là où je m’attendais donc à un polar, genre très développé en Corée, avec une multitude de personnages se croisant et peut-être même se tuant, on se retrouve au final devant une comédie à base de personnages tous plus stupides les uns que les autres et de quiproquos.

CodenameJackal06CodenameJackal07CodenameJackal08CodenameJackal09CodenameJackal10CodenameJackal11

Le souci, c’est que ça ne marche pas du tout, malgré un casting qui lui semble y croire à fond. On trouve d’ailleurs des têtes parfois connues. Si les premiers rôles sont plutôt anecdotiques, avec Song Ji-Hyo dans le rôle d’une tueuse inexpérimentée et peu douée (vu dans Wishing Stairs ou New World) et Kim Jar-Joong en star de la K-Pop qui s’emmêle dans ses mensonges (vu dans… pas grand-chose, sauf des dramas et Postman to Heaven), on trouve dans les rôles de flics Oh Dal-Su (Thirst, The Thieves, Sympathy for Mr Vengeance ou encore A Bittersweet Life) et Han Sang-Jin connu pour de nombreux dramas depuis le milieu des années 2000. À tout cela, ajoutons une galerie de personnage, allant des amis de la star au personnel de l’hôtel, dont un Seo Dong-Won (vu dans Windstruck et My Sassy Girl) qui ne pense qu’à récupérer de l’argent pour un oui ou pour un non, et vous avez là la nouvelle comédie Coréenne, où tous les personnages, qu’ils travaillent là, soient flics, tueurs ou victimes, ne sont pas doués. Le soucis, c’est que si ça aurait pu être plutôt amusant, ça devient surtout bien lourd à force de voir autant d’incompétence dans une intrigue tournant rapidement à vide.

CodenameJackal12CodenameJackal13CodenameJackal14CodenameJackal17CodenameJackal18CodenameJackal19

La star se fait capturer, la tueuse n’est pas douée, donc pour pimenter le tout, le scénariste fait intervenir un ami de la star, ou des stalkers pour pimenter un peu tout ça. Donc les personnages jouent sur tous les tableaux, la cible va faire des alliances pour s’en sortir, mais comme personne n’est doué, on retourne souvent au point de départ. Les flics savent qu’un tueur est dans l’hôtel, et cherchent une manière de vérifier l’identité de tous les clients, donc déguisés en personnel de ménage, ils feront toutes les chambres. Mais comme eux aussi ne sont pas doués du tout, ça n’amène rien à part des scènes peu amusantes, mais censées faire rire. Lorsque le réalisateur décide de mettre un peu d’action à la fin de son récit (oui, car il y a plusieurs tueurs, des alliances et j’en passe), il n’impressionne jamais. Codename : Jackal n’est pas un bon polar, pas un bon film d’action, et s’avère être une comédie assez lourde où les passages qui prennent vraiment sont rares. Au moins, on pourra se dire que pour une fois, le métrage dure moins de deux heures, c’est déjà ça. Quelques moments fonctionnent mais dans l’ensemble du métrage, c’est peu.

CodenameJackal20CodenameJackal21CodenameJackal23CodenameJackal24

6

Les plus:

Quelques rares bonnes scènes

Les moins:

Trop c’est trop au bout d’un moment

L’action ratée

Rarement drôle

 

En bref: Une comédie Coréenne de plus, qui partait d’une bonne idée, mais à force de toujours en rajouter, ça ne fonctionne pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s