YOSHIE ZERO de Iguchi Noboru


yoshiezeroYOSHIE ZERO

Titre original : ヨシエZERO
2010 – Japon
Genre : Court métrage
Réalisation : Iguchi Noboru
Musique : Nakagawa Kô
Scénario : Ysugita Jun et Iguchi Noboru

Avec Morita Suzuka, Sakaguchi Tak et Asami

Synopsis : Un court métrage nous montrant la rencontre entre Yoshie et Kisaragi avant les événements du film Mutant Girls Squad.

yoshiezero01yoshiezero02

Comme c’est maintenant le cas presque tout le temps, nous avons droit en bonus sur le dvd de Mutant Girls Squad à un court métrage sous forme de préquelle. C’était en effet déjà le cas pour Meatball Machine avec un court métrage assez fun réalisé par Nishimura Yoshihiro qui mélangeait l’univers du film au sien, puis sur le dvd de The Machine Girl avec une suite faisant revenir la plupart des personnages, réalisée par Iguchi Noboru, réalisateur du film principal, puis sur Tokyo Gore Police avec une suite réalisée par Nishimura lui-même. Ces courts métrages ont pour point commun d’être réalisés avec des bouts de ficelles, une équipe plus que réduite, un budget avec lequel les Américians mangeraient un menu Big Mac, une liberté quasi-totale et un scénario en général aux abonnés absents. Mutant Girls Squad qui était contre toute attente une assez bonne surprise assez fun, n’échappe pas à cette règle, mais malheureusement ce n’est pas Nishimura, réalisateur de la troisième partie du métrage, qui s’y colle, ni même Sakaguchi Tak, réalisateur de la première partie et acteur, mais Iguchi, réalisateur de la moins bonne des trois parties, malgré quelques qualités tout de même. Il nous propose, sur 16 minutes, dont une ouverture présentée par Sakaguchi et contenant quelques images du film original, de découvrir le passé de Yoshie, jouée par la gravure idole Morita Suzuka (mignonne comme tout, et de tout juste 18 ans), de voir sa première rencontre avec Kisaragi (Sakaguchi donc). Et aucun souci, il s’agît bien d’un produit Iguchi, avec ce que ça implique de passages lourdaud, mais dans un format court, ce qui lui retire également une partie de ses tares.

yoshiezero03yoshiezero04yoshiezero05yoshiezero06

Ainsi, Yoshie Zero, bien que court métrage torché à la va vite par Iguchi, sans réel budget ni histoire vraiment consistante, se révèle franchement plaisant de sa première image à sa dernière image, se révèle malgré ses nombreux défauts plein d’énergie. Iguchi se fait plaisir et comme à son habitude, cède parfois à la facilité, et se permet de faire revenir comme d’habitude certaines de ces actrices fétiches. Aucune surprise à retrouver dans le rôle d’une lycéenne rebelle l’actrice Asami, que l’on voit dans tous ses films depuis Sukeban Boy (et donc, The Machine Girl, RoboGeisha, Mutant Girls Squad). Mais malgré tout, si déjà le film se révèle plus plaisant à suivre que l’abominable Shyness Machine Girl, c’est simplement car malgré des fausses notes, la structure de Yoshie Zero s’avère plus consistante et plus travaillée (je n’ai pas dit meilleure hein), et surtout plus crédible, le court métrage ne faisant pas revenir des personnages morts et ne part pas dans tout les sens. Bien entendu, ça n’a rien d’exceptionnel ni de vraiment passionnant, et le court métrage ne s’adresse qu’aux amateurs de Mutant Girl Squad, aux fans d’idoles et de tentacules, mais on pourra reconnaître que Iguchi, sur un format court, canalise ses idées et qu’on ne se fait pas chier à la manière d’un RoboGeisha. Ça va vite, peut être même trop, c’est mal fichu, mais c’est sympathique. Asami en fait des tonnes, Morita Suzuka est mignonne comme tout, Sakaguchi Tak est fidèle à lui-même, on sent que l’équipe s’est éclatée comme des enfants à faire ça, et leur bonne humeur est communicative. Il ne fallait pas en attendre trop de ce genre de produit, et dans sa catégorie, il se révèle supérieur à d’autres produits.

yoshiezero07yoshiezero08yoshiezero09yoshiezero10

Il faudra bien entendu, pour pouvoir apprécier Yoshie Zero, comprendre un minimum le japonais, ou l’anglais, puisque comme Mutant Girls Squad, celui-ci est toujours inédit en France, apprécier l’actrice principale (pas de soucis de mon côté), adhérer à l’humour parfois pipi caca du métrage, et bien garder en tête qu’il ne s’agît que d’un court métrage fauché, aux combats fatalement mauvais, avec quelques effets artisanaux pas toujours super, mais fait dans la franche rigolade uniquement pour nous faire rigoler. Iguchi ne s’en sort pas trop mal grâce à la durée de son métrage, et on retrouve même la chanson Mellow Metallica du groupe Noodles (la musique du film Love My Life, et groupe très connu au Japon) pour le générique de fin. Très plaisant au final.

yoshiezero11yoshiezero12

12

Les plus:

C’est con

Ça ne dure que 16 minutes

Retrouver Morita Suzuka et Sakaguchi tak

Les moins:

Les défauts des courts métrages fauchés: combats mauvais, décors vides

 

En bref: Une sympathique et courte préquelle de Mutant Girls Squad, pas prise de tête et amusante à défaut d’être vraiment bonne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s