HIGURASHI NO NAKU KORO NI KAI de Kon Chiaki


Higurashi2HIGURASHI NO NAKU KORO NI KAI

Titre original : ひぐらしのなく頃に解
2007 – Japon
Genre : Animation
Réalisation : Kon Chiaki
Musique : Kawai Kenji
Scénario : Ryukishi07, Nakase Rika et Kawase Toshifumi

Avec les voix de Hoshi Sôichirô, Nakahara Mai, Tamura Yukari, Yukino Satsuki et Kanai Mikai

Synopsis : Trente ans après sa première visite à Hinamizawa, le policier Akasaka revient sur les lieux du drame pour comprendre ce qui s’est passé avant le grand désastre : la libération d’un gaz mortel issu du marais et qui, en juin 1983 anéantit quasiment l’ensemble du village. En raison de quelques incohérences, ce dernier est sûr que ce gaz est l’invention du gouvernement pour cacher la vérité. Celle-ci serait décrite dans le Trente-Quatrième Document, un manuscrit écrit par Takano Miyora et parlant de l’existence d’extraterrestres et d’un virus parasitaire qui donnerait une explication à la majeure partie des évènements meurtriers qui se sont déroulés à Hinamizawa. Retrouvant la trace de Rena, qui a survécu à l’accident, Akasaka espère pouvoir éclaircir les nombreux points mystérieux à l’aide de ses souvenirs. Cette dernière se remémore alors le passé heureux avec ses amis ainsi que ce cycle démoniaque et sanglant qui jamais ne prenait fin…

HigurashiKai02HigurashiKai03HigurashiKai04HigurashiKai05HigurashiKai07HigurashiKai08

La première saison de Higurashi No Naku Koro Ni, sortie en France sous le nom d’Hinamizawa Le Village Maudit avait fait son petit effet. Il faut dire que cette série, reprenant le visual novel créé par 07th Expansion, nous plonge sans véritablement préparation dans un mystère de plus en plus épais au fur et à mesure des épisodes, nous plongeant dans un univers glauque et malsain en rupture totale avec le début tout mignon de la série. Et arrivé à la fin des 26 épisodes… plus rien. La saison 2 ne débarqua pas en France, ce qui est, avouons le, très stupide, puisque le visual novel de base était découpé en deux parties, la première apportant les questions, et la seconde les réponses. Et en anime, c’est exactement le même schémas, sauf que… les réponses n’arriveront jamais en France… Cette seconde saison, à la fois si proche et si différente de la première, a pourtant tous les éléments en poche pour rendre les spectateurs encore plus addict.

HigurashiKai11HigurashiKai12HigurashiKai13HigurashiKai15

Car si la saison 1 nous embrumait l’esprit en nous donnant 10 000 questions par épisodes et en nous envoyant en pleine face un bon paquet d’hypothèses que le spectateur choisira de croire ou non, à la manière de Keiichi, le personnage principal de l’aventure, cette saison 2 nous apporte enfin des réponses, et surtout, des réponses sûres et valables. L’univers du village d’Hinamizawa nous ouvre enfin ses secrets. Ainsi, si la saison 1 était découpée en 5 arcs de durée équivalente, cette saison 2 n’en comprendra que 3, dont un sacrément long. L’heure est aux explications, et si l’ambiance est toujours aussi pesante, les excès gore se font eux beaucoup plus rares. La saison 2 trouvera sa grande force dans ses explications d’ailleurs, puisque l’on se rendra compte que l’ensemble est extrêmement bien ficelé et que tous les petits détails insignifiants de la première saison sont pourtant là pour une bonne raison.

HigurashiKai16HigurashiKai17HigurashiKai18HigurashiKai19

Ainsi, on va de révélations en révélations, le brouillard se dissipe, mais les retournements de situations sont toujours là pour maintenir une tension, tandis que le visage de certains personnages se dévoile enfin pour nous permettre de comprendre l’énigme dans tout son ensembles. Keiichi, qui semblait d’ailleurs être le personnage central de l’intrigue dans la première saison, en tant que nouvel arrivant dans le village, se retrouve en arrière plan, cette saison préférant le laisser quelque peu de côté pour s’intéresser à quelques personnages énigmatiques laissés de côté auparavant, comme par exemple la petite Furude Rika, qui prend toute son importance dans l’intrigue et se révèle malgré son jeune âge un personnage déjà passionnant et complexe.

HigurashiKai20HigurashiKai21HigurashiKai22HigurashiKai23

Un poil plus courte que la première saison, de deux épisodes, Higurashi No Naku Koro Ni Kai (Kai = réponses) se fait donc encore plus addictif, car le spectateur sait enfin qu’il aura toutes les réponses, et le scénario prend son temps pour nous dévoiler chacun de ses éléments. Si le second arc de la saison 2 sera le plus long et le plus complet en terme de révélations, il se terminera pourtant de manière bien amère, si bien que le spectateur ne pourra pas en rester là et devra continuer de regarder jusqu’à la fin pour avoir toutes les cartes en mains et surtout espérer avoir enfin un dénouement heureux et satisfaisant après tant d’épisodes passés auprès de ces personnages que l’on a appris à aimer malgré certains de leurs actes violents.

HigurashiKai24HigurashiKai25HigurashiKai27HigurashiKai28

Il est très difficile de parler de cette seconde saison sans lâcher le moindre spoiler, vu la nature même de la série, clairement divisée en deux parties, pour les questions puis les réponses. Fermant l’univers comme il se doit en gardant toutes les qualités de la première saison, et la même équipe (les musiques discrètes de Kawai Kenji sont toujours sublimes, la mise en scène également malgré quelques ratés visuellement encore une fois. Gagnant clairement en intensité, en émotion, mais également en narration, cette seconde saison pourra néanmoins surprendre les fans de la première saison qui s’attendait à retrouver le même genre de spectacle. Il y a moins d’arc, et le rythme est donc parfois plus posé. Ceux qui espéraient également continuer de naviguer en plein brouillard seront déçus en voyant toutes les explications. Mais on ne peut que remercier 07th Expansion pour nous avoir livré un travail aussi immense, dense, et finalement, cohérent.

HigurashiKai29HigurashiKai30HigurashiKai31HigurashiKai32

18

Les plus:

Enfin les réponses

Le scénario

Un univers sombre et passionnant

Les personnages très attachants

Les moins:

Toujours quelques défauts visuellement

 

En bref: Hinamizawa nous livre enfin tous ces secrets. Toujours aussi tendu, bien écrit et attachant, l’univers se clôt à merveille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s