THE SLENDER MAN de Anthony Meadows


Slender ManTHE SLENDER MAN

Titre original: The Slender Man
2013 – Etats Unis
Genre : Fantastique
Réalisation : Anthony Meadows
Musique : –
Scénario : Anthony Meadows et Jeremy Kirk

Avec Adam Hartley, Madeleine Rouse, Eric Warrington, Bill Finkbiner et Colleen Malone

Synopsis : Un détective privé, un père en deuil et un frère et sa sœur se retrouvent ensembles alors qu’ils enquêtent sur la disparition de plusieurs enfants qui semblent être liés au mythe du Slender Man.

SlenderMan02SlenderMan03SlenderMan04SlenderMan05

Depuis sa création en 2009, la figure du Slender Man est présente un peu partout, au cinéma, dans les séries, même sur des websérie sur youtube et des jeux vidéo. Oui, le Slender Man, personnage créé via des montages photos sur un forum internet en 2009, continue de faire sensation. Le film qui nous intéresse aujourd’hui est un produit assez étrange, puisque son réalisateur, Anthony Meadows, se sera tourné vers Kickstarter pour trouver le financement de son film. En récoltant 11 012 dollars très exactement, l’aventure commence, et en 2013, il lança son film gratuitement sur internet. Un procédé rare et osé, mais qui ne fera malheureusement pas sensation, car si le métrage en question n’est pas dénué de qualité, il possède également de nombreux défauts qui viennent gêner la vision. Il y a pourtant énormément de choses à faire avec un tel mythe, surtout que le métrage prend la forme du found footage, nous ramenant alors directement aux jeux vidéo Slender The Eight Pages puis sa suite, Slender The Arrival. Bref, dans ces grandes lignes, le métrage reprend ce que l’on savait déjà du mythe. Pour les autres, le métrage risque d’être une belle douche froide.

SlenderMan07SlenderMan08SlenderMan09SlenderMan11

Car le premier défaut du métrage sera son manque flagrant de rythme, où de nombreuses scènes semblent s’étirer quelque peu en longueurs afin d’atteindre péniblement la durée d’un long métrage. On découvre les personnages, ils se filment, parfois déambulent seuls dans la forêt durant de trop longues minutes, alors que les faits nous sont exposés. Ils enquêtent donc sur le Slender Man, cet homme au visage lisse, à grande taille, très mince, aux bras anormalement longs, qui s’en prend aux enfants et jeunes adultes. Si le concept sait se faire par moment passionnant, et que le réalisateur (dont c’est le second long métrage) fait preuve par moment d’un bon travail lors des apparitions du Slender Man, ou de l’utilisation du son, il peine à impliquer le spectateur. En voulant coller à la légende, voir même aux précédentes œuvres sur le sujet venues des jeux vidéo, le film se mord la queue.

SlenderMan12SlenderMan13SlenderMan14SlenderMan15

Le mode found footage ne marche pas pleinement, puisque si le métrage justifie par moment cette utilisation. Un détective privé qui filme ses interviews, certains lieux visités, donne ses impressions, ou se sert de sa caméra pour mieux voir dans des lieux sombres, oui. Qu’il filme son trajet entre la sortie de chez lui jusqu’à sa voiture, beaucoup moins. Des passages pour combler qui malheureusement plombent le film et reviennent par moment un peu trop fréquemment. Sur sa courte durée de moins d’1h20, on pourra également reprocher au film de rendre extrêmement rares les apparitions du Slender Man. Si trop le montrait aurait tout fait tomber à plat bien entendu, il se fait ici bien trop rare pour parvenir à effrayer. Au contraire, certaines scènes n’impliquant pas le personnage parviennent à être bien plus terrifiantes, puisque touchant à une peur bien plus réelle : celle de perdre son enfant. Anthony Meadows a sans doute voulu bien faire, et quelques moments fonctionnent bien, mais son métrage possède trop de lacunes d’écriture, ou même dans son style. Dommage.

SlenderMan16SlenderMan17SlenderMan19SlenderMan18

6

Les plus:

Quelques moments bien trouvés

Bon travail sur le son

Les moins:

Des scènes de remplissage longues

Le concept de found footage prétexte

Pas franchement terrifiant

 

En bref: Un concept qui avait du potentiel, mais le film se fait longuet et son concept pas toujours bien exploité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s