SPIDER-MAN 3 de Sam Raimi


spiderman 3SPIDER-MAN 3

Titre original : Spider-Man 3
2007 – Etats Unis
Genre : Super Héros
Réalisation : Sam Raimi
Musique : Christopher Young
Scénario : Sam Raimi, Ivan Raimi et Alvin Sargent

Avec Tobey Maguire, Kirsten Dunst, James Franco, Thomas Haden Church et Topher Grace

Synopsis : Peter Parker a enfin réussi à concilier son amour pour Mary-Jane et ses devoirs de super-héros. Mais l’horizon s’obscurcit. La brutale mutation de son costume, qui devient noir, décuple ses pouvoirs et transforme également sa personnalité pour laisser ressortir l’aspect sombre et vengeur que Peter s’efforce de contrôler. Sous l’influence de son costume, Peter devient trop sûr de lui et commence à négliger ses proches. Contraint de choisir entre le pouvoir si séduisant de ce nouveau costume et la compassion qui le caractérisait avant, Peter va faire face à ses démons lorsqu’il affrontera deux des pires méchants de l’histoire, l’Homme-sable et Venom, dont l’extraordinaire puissance et la soif de vengeance menacent Peter et tous ceux qui lui sont chers.

spiderman3 01spiderman3 02

Spider-man 3 est enfin arrivé dans les salles, c’est un événement pour les fans de l’homme araignée, nombreux, qui appréciaient les précédents volets pour leur respect envers le comic, ses scènes d’action, et sa fraicheur, malgré le ton volontairement gnangnan et abusé des précédents volets. Spider-man 3 débarque donc sur les écrans, tourné toujours avec la même équipe, pour la modique somme de 250 millions, tout de même. Avec, cette fois ci, Sam Raimi et son frère Ivan au scénario, et la promesse de scènes d’action dantesques et d’un ton beaucoup plus sombre. Mais le film enfin sous nos yeux, qu’en est-il vraiment ? Le film divise la foule en deux catégories. Il y a d’un côté les fans hardcore, qui s’en prennent plein la face pendant 2h20 de ce qu’ils attendaient, et les autres, un peu plus perplexe, devant une œuvre qui certes, va volontairement, dans les directions ouvertes par les précédents opus, mais dont la formule poussée à l’extrême, a du mal à prendre. Objectivement, passons outre le doublage français pitoyable et ses jeux de mots douteux (Je connais Mary Jane par cœur (Parker)) pour nous occuper de l’œuvre en elle-même sous toutes ses formes.

spiderman3 03spiderman3 04

Spider-man 3 commence pile là où le précédent opus s’arrêtait. Spiderman arpente les rues. Vu les récentes évolutions technologiques et le budget élevé du film, on est en droit de s’attendre à de pures scènes d’actions. Si le début ne blesse pas, certains moments par la suite s’en occuperont. Le film nous présente donc au départ un Peter Parker heureux de sa relation avec Mary Jane, toujours en conflit par son ex meilleur ami, Harry, celui-ci voulant venger la mort de son père, qu’il considère comme étant la faute de Spiderman. Parker essaye de vivre avec, trouvant l’harmonie entre son travail de super héros et sa vie de couple. Mais c’est sans compter sur l’arrivée sur terre d’une météorite, contenant un ennemi mortel, un virus prenant possession du corps de sa proie en augmentant son agressivité et ses envies de vengeance, Venom. Et d’un autre côté, un dangereux prisonnier, qui s’avère être le véritable meurtrier de Ben, l’oncle de Peter, s’échappe de prison, et se retrouve au centre d’une expérience, le transformant, comme par hasard, en homme sable. Beaucoup de comme par hasard, et beaucoup de boulot en perspective pour l’homme araignée. Mais ce n’est pas tout, puisque son boulot va être menacé, le journal de la ville ayant un nouveau photographe de Spiderman, postulant pour un poste, et entre lui et Peter, seul celui qui réussira à prendre une photo de Spiderman faisant un délit sera embauché. Et la vie sentimentale de Peter sera également menacée, puisque Mary Jane, devenue chanteuse dans une pièce à Broadway, va se faire virer et perdre espoir.

spiderman3 05spiderman3 08

Beaucoup d’histoires qui pourraient fournir un fond intéressant au film, plus complexe, mais qui, traitées de la sorte, ne s’élèvent pas bien hauts. Tous ces éléments seront traités, à quelques exceptions prés, avec la même légèreté que les autres films de la franchise. Pire, à côté de cela, les précédents opus remontent dans notre estime en voyant ce troisième opus. L’aspect qui aurait donc pu être dramatique, et donc plus triste, et dans une moindre mesure, plus sombre, ne fonctionne qu’à de rares occasions (lorsqu’Harry manipule Mary Jane pour la faire rompre avec Peter). De plus, ses passages s’étendent en longueur, remplissant la majeure partie du métrage, de durée pourtant plus conséquente que les précédents opus. Ils ne paraissent pas trop longs, mais on attendait plus. Outre ceci, il y a bien entendu les scènes d’actions, mais comme pour le reste, une partie fonctionne, l’autre non. Si les combats entre Peter et Harry fonctionnent à merveille, autant en termes de plaisir visuel que pour l’histoire, d’autres s’avèrent plus superflus. Ainsi, le combat dans les égouts, qui devait faire ressortir l’aspect sombre de Peter, donne rapidement la migraine, faute à une caméra trop mouvante. Il n’en reste qu’un combat sympathique, une bonne idée, même si une partie ne semble être qu’une reprise d’idée du précédent opus. Et ne parlons pas de la scène de la grue, qui réserve certes de bons moments, mais dont les effets numériques peinent à convaincre. On se demanderait même où est l’utilité d’un tel budget.

spiderman3 12spiderman3 13

Pour finir, parlons un peu du côté dit « sombre » développé chez Peter Parker, de par son infection par Venom. Si dans ces grandes lignes, le sujet est intéressant, et dans certaines scènes, bien traité (son retour à son appartement, sa confrontation avec Harry), rapidement, l’aspect purement comique vient atténuer le tout, comme pour rappeler que le film a couté cher et doit rentabiliser son coup de production en visant le plus large public. Ainsi, voir déambuler Peter Parker dans les rues avec une confiance en lui improbable, draguant à tout va, avec son regard gnangnan de chien battu fait peine à voir. L’aspect comique et grand public sont mis bien au dessus du reste, et fais chuter le niveau général de l’œuvre, là où certaines scènes ou personnages comiques suffisaient et eux, réussissent à faire rire, comme la scène de Bruce Campbell, hilarante, où le personnage de Jameson, le gérant du journal de ville, déjà présent dans les précédents opus. Spiderman 3 s’avère donc une déception, visant le public le plus large possible, qui doit, pour être apprécié, être obligatoirement prit au second, voir troisième degré. Le spectacle visuel est parfois remplit, au détriment du reste, se fourvoyant dans le ridicule, mais réservant tout de même quelques bons moments l’empêchant de se faire totalement oublier.

spiderman3 16spiderman3 18

6

Les plus

Quelques moments bien trouvés

Toujours de l’action

Les moins

Un côté sombre raté

Trop d’intrigues, trop de méchants

Des longueurs

Toujours bien niais

Des effets parfois ratés

 

En bref: De bons moments, et à côté de cela, de biens mauvais moments, les défauts des précédents ayant étés amplifiés. Un petit moment auquel il est très dur de vraiment s’attacher.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s