ORGANIZED CRIME & TRIAD BUREAU de Kirk Wong


OCTBORGANIZED CRIME & TRIAD BUREAU

Titre original: O记重案实录
1994 – Hong Kong
Genre: Policier
Réalisation : Kirk Wong
Musique: Danny Chung et Tang Siu-Lam
Scénario : Lu Bing

Avec  Danny Lee, Anthony Wong, Cecilia Yip, Parkman Wong, Ricky Yi, Fan Siu-Wong et Lee Fai

Synopsis : L’OCTB (Organized Crime & Triad Bureau) est une section de la police spécialisée dans la lutte contre les gangs à Hong Kong. L’inspecteur Lee dirige ses hommes et ne recule devant rien pour arriver à coincer les pires ordures. Sa cible ? Tung et Cindy, un couple de tueurs en cavales après un braquage qui a mal tourné.

Organizedcrimetriadbureau01Organizedcrimetriadbureau03Organizedcrimetriadbureau05Organizedcrimetriadbureau07

Organized Crime & Triad Bureau est le second opus d’une trilogie réalisée par Kirk Wong. Pour cette trilogie, Kirk Wong s’est basé sur des faits racontés par un ancien policier. Le premier opus, c’était le très réussi Crime Story, avec Jackie Chan et Kent Cheng. Pour OCT, Kirk Wong s’entoure encore une fois d’acteurs de renommés. Dans le camp des flics, nous trouvons dans le rôle du leader le grand Danny Lee (City on Fire de Ringo Lam, The Killer et Just Heroes de John Woo), dans un rôle qui lui va encore une  fois comme un gant. Il faut dire, le personnage qu’il joue, ce flic de choc qui ne recule devant rien, plongé dans son travail en permanence, lui convient à merveille, et il ne le joue pas pour la première fois. Du côté des truands, nous avons du côté féminin Cecilia Yip (Swordsman, Centre Stage) et surtout Anthony Wong, alors habitué dans les années 90 aux rôles de bad guy dans des films souvent bien violents (A Toute Épreuve de John Woo, The Untold Story, Daughter of Darkness, Ebola Syndrome). Comme Danny Lee, il est dans son élément, il est à l’aise, le casting fait son boulot. L’histoire nous raconte alors la lutte entre ses deux hommes, entre ce flic aux méthodes radicales et ce voyou au grand cœur vivant une histoire d’amour. Sur le papier, et dans le fond, il faut bien l’avouer, arrivant en 1994, ce OCTB ne raconte rien de vraiment nouveau.

Organizedcrimetriadbureau08Organizedcrimetriadbureau09Organizedcrimetriadbureau10Organizedcrimetriadbureau12Organizedcrimetriadbureau13Organizedcrimetriadbureau15

C’est peut être d’ailleurs son seul vrai grand défaut. Chaque élément a déjà pu être vu ailleurs. À ce niveau, OCTB manque quelque peu de nouveauté et d’originalité, il utilise une formule qui a fait ses preuves par le passé, et qui fonctionne toujours. Heureusement, Kirk Wong est un bon metteur en scène, et ne se prive pas pour nous le montrer lors de très nombreuses séquences, prenantes comme il faut. Le scénario semble très réaliste (normal, vu qu’il fut écrit par un ancien policier), et sera également une des forces du métrage. Malgré des éléments déjà vu, l’ensemble s’emboite parfaitement et reste réaliste et cohérent, de la première à la dernière image. Pas de fusillades ultra stylées façon John Woo ici, pas de séquences d’action surréalistes au possible, pas d’éléments gros comme une maison qui viennent s’emboiter un peu trop facilement. Non, OCTB utilise certes les codes bien connus du genre, comme le supérieur qui est toujours sur le dos de l’inspecte, les affaires internes qui s’en mêlent, les tentatives d’évasion, mais le fait toujours de manière cohérente et bien menée. Kirk Wong parvient à poser avec ses personnages simples une vraie ambiance dans son métrage, une ambiance un peu désespérée, et surtout pleine de tension, comme on peut le voir dés la scène d’ouverture où l’inspecteur Lee s’engage avec ses hommes dans un raid sans l’accord de ses supérieurs. Cette tension permanente ne lâchera que rarement le métrage.

Organizedcrimetriadbureau16Organizedcrimetriadbureau18Organizedcrimetriadbureau21Organizedcrimetriadbureau26Organizedcrimetriadbureau28Organizedcrimetriadbureau30

Comme dit plus haut, si OCTB fonctionne, c’est en premier lieu grâce à la maîtrise de Kirk Wong, nous livrant de grandes scènes, comme cette tentative d’évasion en plein tribunal, ou tout simplement lors de son final, bien long et tendu comme il faut, mais également grâce à ses acteurs. Car si leurs personnages sont classiques, ils n’en restent pas moins développés, ce qui leur permet d’exister pleinement. De son côté, l’inspecteur n’a plus de vie privée, d’ailleurs, son ex le trahit en vendant des informations. Il n’hésite pas à utiliser des techniques parfois pires que celles de criminels qu’il traque afin d’obtenir des informations. Tung et Cindy, eux, vivent une histoire d’amour qui n’a pas forcément commencée par de bonnes bases, renvoyant ainsi à tous ces films romantiques de tueurs en cavales (Bonny & Clyde, ou Tueurs Nés, sorti la même année). Prenant du début à la fin, sans réelles fausses notes, sans jamais relâcher son rythme, OCTB est encore une fois un grand film, malgré son fond plus que classique.

Organizedcrimetriadbureau32Organizedcrimetriadbureau34Organizedcrimetriadbureau37Organizedcrimetriadbureau38Organizedcrimetriadbureau33Organizedcrimetriadbureau39

150

Les plus:

La mise en scène de Kirk Wong

Danny Lee et Anthony Wong au casting

Quelques grands moments

Les moins:

Très classique en tout point

 

En bref: OCTB est encore un grand Kirk Wong. Certes très classique, mais maîtrisé à tout niveau jusqu’à son grand final.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s