EVIL DEAD TRAP 3: BROKEN LOVE KILLER de Ikeda Toshiharu


EVIL DEAD TRAP 3: BROKEN LOVE FILLER

Titre original : Chigireta Ai No Satsujin
1993 – Japon
Genre: Tueurs
Réalisation: Ikeda Toshiharu
Musique: Kira Tomohiko
Scénario: Ishii Takashi
Avec Sano Shirô, Yokoyama Megumi, Yo Kimiko, Yamada Tatsuyo et Imai Kenji

Synopsis: Une jeune femme de la police de Tokyo enquête sur ce qui ressemble à un suicide dans une école : une jeune femme se jette du toit, en laissant une note derrière elle. Elle serait apparemment enceinte de son professeur de sport. Cet incident réouvre le dossier d’une vielle enquête d’il y a cinq ans, concernant la disparition d’une jeune femme, soit disant enceinte du même professeur.

evil dead trap 3 01evil dead trap 3 02

Evil dead trap 3 est un film à part, assez méconnu. En réalité, on pourrait plutôt dire totalement inconnu, et le nombre de spectateurs l’ayant vu hors du Japon doivent se compter sur les doigts d’une main, tant le film est rare. Réalisé en 1993 par l’équipe du premier film, absente du second épisode, le film n’est sortit qu’au Japon, à l’époque, et depuis, plus rien. Aucune sortie DVD, peu importe le continent, le film n’est jamais sorti. Pour le trouver, un seul moyen de nos jours : parvenir à mettre la main sur une VHS d’époque, japonaise bien entendue. Autant dire qu’un vrai mystère entoure le film, resté dans l’ombre depuis bientôt 20 ans maintenant, et sans doute malheureusement destiné à le rester. Malheureusement, car le film relève le niveau de la saga, tout en prenant une direction totalement différente. Après un premier épisode hommage au giallo, superbe, un second épisode verra le jour. Très sanglant, n’ayant rien à voir avec le précédent, ce second film était très décevant, était très banal, et ne contenait que peu d’intérêt, excepté dans son final, excellent. Réalisé par Ikeda Toshiharu, réalisateur du premier opus, ce dernier épisode tente de relever le niveau. Et il y parvient de manière plutôt surprenante, car ce film déçoit pour ce que l’on attendait de lui et surprend pour le reste. Le scénario est signé Ishii Takashi, déjà auteur de celui du premier opus, et réalisateur par la suite de l’excellent Freeze Me. En quelque sorte, on peut d’ailleurs trouver les prémices de Freeze Me dans Evil dead trap 3, dans le thème du froid et une certaine ambiguïté dans les personnages.

evil dead trap 3 03evil dead trap 3 04

Le scénario s’avère dans un premier temps assez classique, et surtout, assez lent avant de démarrer, de se mettre en place. Ce que le spectateur attendra… n’arrivera jamais vraiment. Le premier opus parvenait à marier une superbe ambiance avec des meurtres brutaux et graphiques, dans une ambiance rappelant la période d’or du cinéma italien. Ici, le côté sanglant est totalement mit de côté. Ceux qui s’attendent à de nombreuses effusions de sang seront fortement déçus. L’histoire du film permettait quelques débordements, mais il n’en est rien.  Mais ce n’était pas ce qui motivait le réalisateur à faire cette fausse suite. Le film prendra l’allure d’une enquête policière, et s’y tiendra jusqu’au final. Après un plan d’ouverture promettant beaucoup, sur le bord d’une plage, entourée par les oiseaux, où gît un corps décapité et démembré, l’histoire se recadre directement sur le professeur Tetsuro Muraki dans un premier temps, nous faisant oublier l’introduction pendant une bonne partie du film. Nous nous retrouvons en face d’un professeur, classique, limite modèle en apparence. Dur travailleur, il enseigne l’histoire (de manière parfois sordide) et le kendo, ce sport de combat typiquement japonais. Le temps d’une scène, tout semble basculer. Notre professeur modèle ne semble pas l’être. Sur le toit de l’école, où il s’exile pour fumer, il discute avec une étudiante, qui lui dit être enceinte de lui. A peine quelques jours plus tard, la jeune femme se suicide, en se jetant du haut de l’école, et laissant une lettre. L’enquête est ouverte par la jeune Yoko, et si la cause de la mort est belle et bien le suicide, elle décide de fouiller plus loin, ce qui a pour action de rouvrir le dossier de la disparition d’une jeune femme cinq ans plus tôt, vraisemblablement enceinte elle aussi du même professeur, Tetsuro. Avec l’aide d’un autre policier, Yoko va surveiller le professeur et sa maison. Elle va sentir la présence de quelqu’un d’autre dans la maison, et suivre une mystérieuse voiture rouge sortant de là. Son enquête la mènera dans les bas fonds de la ville, dans des clubs lesbiens, puis dans un petit village près de Tokyo, Izumo. Village important dans la mythologie japonaise.

evil dead trap 3 05evil dead trap 3 06

Rien de bien palpitant à première vue, mais la psychologie des différents personnages et la mise en scène valent le détour, et sauvent grandement le film, dont l’histoire met vraiment son temps avant de se dévoiler. Yoko finira par mettre en relation son enquête avec le drame qui se déroule dans le village de Izumo. C’est-à-dire les corps retrouvés démembrés. La curiosité de ses meurtres est que certaines parties des cadavres sont retrouvés congelés. Takashi Ishii, le scénariste, exploite déjà, quelques années avant Freeze me, le thème du froid, d’une manière assez similaire. Le réalisateur s’en donnera à cœur joie, éclairant ses décors de couleurs très froides, d’une légère brume, donnant une ambiance assez particulière à son métrage, ambiance soutenue par la magnifique musique de Tomohiko Kira, déjà responsable de celle du premier opus. Le thème est superbe et contient des notes assez obsédantes. Malgré la brutalité des crimes commit, le sang ne fusera pas dans le film, et sera même absent. Les scènes sanglantes seront plutôt mises en avant par l’éclairage du film, devenant alors beaucoup plus chaud, avec des teints orangés. Si dans le fond, le film reste très classique et ne s’envolera jamais vraiment, même chose au niveau du rythme, il nous fera passer un bon moment, qui jamais n’ennuie. L’enquête se révèle tout de même passionnante, jusqu’à la révélation finale, et on parvient à oublier quelque peu l’épisode intermédiaire. Dommage que Evil dead trap 3 reste dans l’ombre et reste surtout inconnu.

evil dead trap 3 07evil dead trap 3 08evil dead trap 3 09evil dead trap 3 11

13

Les plus:
Mise en scène solide
Bon thème musical
Acteurs bons
Les moins:
Un peu classique et déjà vu
Rythme lent

En bref: Une réussite visuelle, aidée par des personnages intéressants. Rien de transcendant, rien de bien sanglant, mais ça se suit avec intérêt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s