ATOMIK CIRCUS des frères Poiraud


ATOMIK CIRCUS: LE RETOUR DE JAMES BATAILLE

2004 – France
Genre : Comédie gore et musicale
Réalisation : Les frères Poiraud
Musique : Vanessa Paradis et The little rabbits
Scénario : Les frères Poiraud, Jean Philippe Dugand, Vincent Tavier et Marie Garel Weiss
Avec Vanessa Paradis, Jason Flemyng, Benoit Poelvoorde et Jean Pierre Marielle

Synopsis : Skotlett City est toujours traumatisée par la catastrophique grande fête de la tarte à vache. James Bataille a d’ailleurs fini en prison et cette fois-ci il s’en échappe, bien décidé à retrouver Concia, sa fiancée qui veut devenir chanteuse de country. Mais malheureusement, tout ne se passe pas comme il l’aurait souhaité… En effet, Concia se retrouve aux prises avec un impresario, Allan Chiasse, et des extra terrestres envahissent la ville…

atomik circus photo 01

S’il est vrai que le cinéma de genre Français connaît un renouveau depuis quelques temps, grâce notamment à Haute tension et autres, voilà qu’arrive Atomik circus. Un film hybride dont le speach principal fait rêver : de la comédie, de l’action, du gore qui tâche, et une bonne dose de musique. De plus, les différentes bandes annonces circulant sur internet avant la sortie du film donnent envies : Benoît Poelvoorde semble drôle et excellent, et les autres acteurs suivent. Et le mieux, c’est que ces petites bandes annonces sont bien représentatives du film… dans les grandes lignes. Mais dés le début du film, on peut se rendre compte du parti prit des deux réalisateurs, et là, c’est simple : on n’accroche, ou on n’accroche pas du tout. Pas de secrets.

atomik circus photo 02

Les réalisateurs ont un style et une façon de filmer bien particulière, et il faut accrocher. Au début, ça peut donc être un peu dur, surtout que les premières scènes n’aident pas, et peuvent même énerver. Le début du film est des plus décevant, à cause de la voix off sonnant faux, c’est juste un gars qui fait son boulot en lisant un texte. Le problème est que cette voix off est là pendant au moins 5 minutes. Mais, en plus, le son n’a pas l’air extra, et on peut se poser des questions sur l’enregistrement audio du film… mais heureusement, au bout de quelques minutes, ça s’arrête, le film commence vraiment, et on est bien content que le début soit passé. Plus de voix off, et une qualité de son bien meilleure. Seulement, bien que décevant, ce début nous permet rapidement de nous rendre compte que par la suite, une chose ne change pas. La  façon de filmer des réalisateurs. Le  film est en effet entièrement filmé caméra à l’épaule. Si au départ, cela peut gêner, au fur et à mesure que le temps passe, on s’aperçoit que cette manière de filmer, pendant tout le film (ce qui est assez rare), parvient à donner une petite touche bien sympathique au film.

atomik circus photo 04

Enfin, assez parlé du côté purement technique, voir artistique du film, et passons au reste. Son scénario par exemple. Le scénario, digne pourtant dans ses grandes lignes, des meilleurs Troma, ce qui veut dire que le produit final devrait être déjanté et jouissif, ne sait pas trop où aller. Comédie ou Horreur ? La première heure tourne plus autour de la comédie, mais ce n’est pas aussi drôle que prévu. La faute à quoi ? Pas les acteurs, car comme je l’ai dit, Benoît Poelvoorde est excellent, Vanessa Paradis, que je n’apprécie pourtant pas trop, n’est pas trop agaçante. Non, la faute à des gags drôle, mais un peu trop dispersés durant la première heure. On a l’impression que le film a parfois du mal à vraiment se lâcher, dans la voie dans laquelle il devrait. La dernière demi heure tourne  donc autour de l’horreur, et là aussi, par moment, on peut avoir l’impression que le film a peur d’aller trop loin. Mais pourtant, malgré quelques longues, notamment dans les passages musicaux, on rigole bien, et le film est agréable à suivre. Bien sûr, il faudra accepter les incohérences du scénario, le n’importe quoi des situations, ce genre de choses. Et on arrive finalement déjà au final, qui lui aussi, déçoit, car ne menant… strictement à rien. Et oui. Début décevant, fin décevante. C’est certain, le film n’est pas réservé pour tout le monde, mais ce genre de film est bien trop rare pour passer inaperçu.

13

Les plus
Amusant
Poelvoorde excellent
Du gore qui tâche parfois
Les moins
Des partis pris qui peuvent gêner
Le film hésite trop entre gore, comédie et musique

En bref: Si le cadrage, certains partis pris ou l’histoire même peuvent dérouter, ce serait passer devant un film qui reste au final fun, possédant un certain style, un humour décalé, 1h30 de grand n’importe quoi, un Troma à la française finalement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s